14 décembre 2014

Vivant - Ben Mazué

Audio

Il y a quelques jours, l'émission musicale Alcaline de France 2 a mis à l'honneur Ben Mazué, que mon mari et moi avions découvert par hasard il y a quelques mois, notamment à travers une chanson qui nous avait bouleversés. Et c'est précisément cette chanson qui a été diffusée jeudi soir.

En prime, voici les paroles de ce petit bijou de poésie et d'émotion :

Je t’écris depuis ma chambre
Depuis le mois de septembre
Depuis que les choses ont changé
Je t’écris les mains qui tremblent

C'est plus facile de s'interdire de l’évoquer
Je pense à toi mille fois par an

J'essaie pas de faire autrement
Même s'ils me disent de laisser
Le temps faire ses affaires
Pour te garder vivante
Je te raconterai l’ardente épopée
De ton équipe d'hier

Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance aux gens
De faire tout pour que ça reste vivant
Vivant

Je t’écris depuis mon antre
Depuis le mois de novembre
Depuis que le froid s'est pointé
Après le déni vient la colère

Comme je suis pas très énervé
Je me dis que j'ai pas trop avancé
Mes affaires
Pas mal, Milan grandit ça c'est normal
Chaque fois je réalise que je peux pas
T'appeler pour ses progrès
Je me dis que la mort mène d'un regret
Mais aussitôt j'égalise

Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance aux gens
De faire tout pour que ça reste vivant
Vivant

Vivant

Je t’écris du 23ème étage
Je te parle comme on parle aux mirages
Et je me souviens
Quand je t'ai dit de mourir sereine
Que je serai solide que j'ai de la peine
Mais que tu m'as donné les armes
Tes réponses mon credo

Sont gravées sur mes abdos
C'est pas comme ça qu'on tourne la page
Tes conseils tatoués
Cicatrisés au sel
Dans chacun de mes virages
Y aura ton visage

Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Vivant vivant vivant
Vivant vivant vivant
Vivant vivant vivant
Vivant vivant vivant

Faire tout pour que ça reste...

Posté par Tannabelle à 11:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


07 mars 2014

José et Ben

Les soirées se suivent et se ressemblent, toutes différentes qu'elles sont. Jamais je n'aurais imaginé pleurer devant un film de José Garcia ou avant un concert de GiedRé. Et pourtant...

 

Mercredi soir, nous avons regardé "Fonzy" avec José Garcia. C'est l'histoire d'un gars - Fonzy donc - qui, plus jeune, a fait (vraiment vraiment vraiment) beaucoup de dons de sperme.

Parmi tous les enfants nés "grâce à" lui, plus d'une centaine souhaitent connaître son identité. Puisqu'il ne peut être le père d'autant d'enfants, il décide plutôt d'être leur ange gardien.

Et parmi ces enfants, il y a Nathan. Qui est handicapé mental. Et il y a cette scène où José Garcia, fidèle à la promesse qu'il s'est faite, prend du temps pour lui, passe du temps avec lui, le nourrit, cuillerée après cuillerée.

Impossible de retenir mes larmes devant tant d'espoirs évanouis, tant d'émotions, tant de regrets amers. Si tu savais, Élise, comme j'aurais aimé te nourrir, avec autant d'amour que de patience, cuillerée après cuillerée...

 

Hier soir, nous avons assisté au concert de GiedRé (âmes sensibles et oreilles chastes s'abstenir). Nous avons eu le plaisir de faire une belle découverte en première partie : Ben Mazué. Un style difficile à définir - est-ce si grave ? - qui oscille entre "chanson française" comme on dit, slam et rap mais toujours porté par des textes bien écrits et empreints de réflexion, de mélancolie, d'humanité, d'auto-dérision. Bref, un joli moment pour bien démarrer la soirée.

Ben Mazué

Et puis il y a eu cette chanson. "Vivant", elle s'appelle. Lorsque Ben l'a annoncée, mon mari et moi avons échangé un simple regard parce qu'à entendre ces quelques mots d'introduction, nous savions que nous serions touchés : "C'est une chanson sur le deuil. Dans le deuil, il y a sept phases. La première, c'est le déni ; la deuxième, c'est la colère ; et je ne sais pas encore comment s'appelle la troisième."

Pendant cette chanson, les larmes n'ont fait que couler, silencieusement. Parce qu'elle parlait de moi, parce qu'elle parlait d'Élise et de tout ce qui fait qu'elle restera vivante, quelque part.

En voici le refrain, en attendant la publication cet été de l'album sur lequel elle figurera :  

Je ne pallierai pas l'absence,
C'est tout le bien que je me souhaite,
De rappeler ton élégance,
De faire tout pour que ça reste... vivant.

Posté par Tannabelle à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,