Aujourd'hui, c'est la Sainte Élise, ce prénom que ton papa et moi t'avions choisi, le coeur rempli d'espoir et de promesses d'un bel avenir.

Ce 17 novembre 2013 est la première fois où j'aurais dû te souhaiter ta fête, ma fille, la première fois d'une longue série où tu ne seras pas là.

 

Maintenant que ma fille n'est plus là, mon seul combat est de continuer à la faire exister aux yeux du monde entier. Alors, quand vous croiserez le chemin d'une Élise, pensez à ma fille. C'est le plus beau cadeau que vous puissiez me faire et lui faire.